L’eau rime-t-elle avec ados ?

L’eau rime-t-elle avec ados ?

Pour ceux qui ont soif d'en savoir plus !
Avec l'adolescence vient le temps de l'affirmation de soi et de la création de ses propres règles, loin de celles inculquées par les parents. C'est aussi à ce moment que les habitudes alimentaires peuvent changer. Alors qu'en est-il de l'eau ? Nos ados en boivent-ils assez ? Ont-ils tendance à abandonner l'eau au profit de boissons sucrées ? Lumière sur nos ados.

La mode des boissons énergisantes

C’est un phénomène de société qui connaît un certain succès chez les ados. Vantées pour leur capacité à stimuler effort physique et intellectuel, ces boissons sont volontiers consommées par les étudiants lors de sorties nocturnes ou même pour faciliter la pratique sportive. Et, il n’est pas rare que certains ingurgitent ces boissons à forte dose. Un communiqué du Ministère de la Santé indique qu’il s’agit essentiellement d’excitants du système nerveux et qu’il convient de rester vigilant.

« Réserver la consommation de boissons énergisantes à l’adulte, les déconseiller aux femmes enceintes et aux sportifs. Elles ne doivent pas être consommées par les enfants »
Ministère de la Santé

Non aux mélanges d'alcool & boissons énergisantes

Ce même communiqué du Ministère de la Santé précise, par ailleurs, que « ces boissons contiennent des ingrédients pouvant entraîner une hyperexcitabilité, une irritabilité, une nervosité et une augmentation de l’anxiété, ne doivent pas être associées à des boissons alcoolisées, des substances ou des médicaments ayant une action sur le système nerveux central ou des effets neurologiques. »

 

De l'eau à volonté

Faire boire de l’eau aux ados est un enjeu d’importance. Le surpoids et l’obésité augmentent rapidement en France, spécialement depuis le début des années 1990. Ils apparaissent surtout de plus en plus tôt (16 % des enfants en surpoids vs 5 % en 1980) et frappent plus nettement les populations défavorisées (25 % des enfants défavorisés). Une fois acquise, le surpoids et l’obésité seront très difficilement réversibles.

N’oublions pas qu’il s’agit là d’une des thématiques du plan PNNS2 (Programme National Nutrition Santé – 2006-2010) qui souligne dans un de ses neuf repères de consommation, que la communication doit valoriser la consommation d’eau comme boisson de chaque moment pour le plaisir et le bien-être, et inviter à limiter les boissons sucrées.