the water cycle illustration infographic. vector esp10

Quelles sont les étapes du cycle domestique de l’eau ?

De la mer au ciel, puis du ciel à la terre et inversement jusqu’à son retour à la mer, l’eau suit un cycle naturel qui ne renouvelle sans cesse sur la planète. Mais saviez-vous qu’il existe un deuxième cycle, appelé cycle domestique de l’eau ? C’est un petit cycle durant lequel l’eau parcourt un voyage intérieur qui se déploie en parallèle du cycle naturel et qui permet d’utiliser l’eau pour la consommation humaine. Voyons quelles sont les différentes étapes de ce cycle domestique de l’eau.

Étape 1 : le captage ou le pompage de l’eau

L’eau que nous consommons en France provient principalement des eaux souterraines comme les nappes phréatiques (68 %) mais aussi des eaux de surface comme les rivières (32 %).

Il existe 33 200 points de captages en France. Durant son cycle intérieur, l’eau va dans un premier temps être puisée le milieu naturel par pompage, dans un puits ou un forage.

Avant même l’opération de pompage, un premier contrôle qualité est réalisé par une station d’alerte pour évaluer la qualité des ressources naturelles en eau.

Provenant des sols ayant déjà fait office de filtre pour l’eau, celle-ci est de bonne qualité lorsqu’elle est captée. Elle n’est toutefois pas encore considérée comme potable ; pour cela, elle doit subir des traitements de dépollution pour la débarrasser de ses impuretés.

Étape 2 : le traitement de l’eau (traitement de potabilisation)

Comme nous l’avons vu plus haut, l’eau captée dans son milieu naturel est généralement de bonne qualité mais elle doit subir des traitements de dépuration pour la rendre potable, et donc propre à la consommation humaine. Il s’agit dans cette étape de débarrasser l’eau des agents biologiques et chimiques susceptibles de présenter un risque pour la santé humaine.

Ainsi, l’eau passe par une usine de traitement d’eau pour y subir divers traitements mécaniques et chimiques. En France, il existe 16 700 stations de production d’eau potable chargées de dépolluer l’eau. Lorsque l’eau est enfin devenue potable, elle pourra alors être acheminée vers des châteaux d’eau ou autres réservoirs de stockage via des canalisations souterraines avant d’être distribuées.

Mais quels sont les traitements effectués en usine de potabilisation ?

Le dégrillage et le tamisage pour les déchets volumineux

Pour débarrasser l’eau de tous les déchets naturels d’une taille pouvant aller jusqu’à un peu moins de 1 mm, elle passe par des grilles à gravier, à sable ou à anthracite. Les grosses particules telles que des brindilles, des feuilles ou encore des insectes sont alors récupérées durant cette étape.

La coagulation et la décantation

Il s’agit d’agglomérer sous forme de flocons les micro-déchets persistants comme les particules de terre ou encore les poussières, trop fines pour être récupérées par l’opération de dégrillage. Une fois rassemblés, ces micro-déchets vont coaguler dans un bassin de décantation qui va éliminer jusqu’à 90 % des matières en suspension.

La filtration sur sable

Les 10 % de particules invisibles restantes en suspension mais néanmoins présentes dans l’eau sont filtrées ici grâce à la filtration sur sable.

La désinfection de l’eau

Également appelée ozonation, cette opération vise à débarrasser l’eau des bactéries et des virus, l’ozone étant particulièrement efficace pour ce type de traitement.

Ensuite une opération de filtration sur charbon actif va permettre de filtrer les pesticides et les résidus de matières organiques. Cette opération permet à l’eau d’améliorer si besoin, sa limpidité, son odeur et son goût.

La chloration de l’eau

En empêchant les bactéries de se développer durant le parcours de stockage et de distribution de l’eau, l’ajout de chlore garantit le maintien d’une eau de bonne qualité à la fois tout au long de son voyage.

Le dessalement de l’eau

Aussi appelée désalinisation d’eau de mer, cette opération relativement coûteuse n’est pas courante, mais elle peut toutefois être employée en cas de sécheresse ou de pénuries pour maintenir la disponibilité des ressources en eau.

Étape 3 : le stockage de l’eau

Une fois traitée et dépolluée, l’eau est acheminée vers des réservoirs de stockages ou des châteaux d’eau, par l’intermédiaire de canalisations souterraines.

Pour permettre de stocker l’eau en hauteur, des pompes de stockage sont utilisées puis, grâce à la pression obtenue, l’eau pourra ensuite être acheminée vers les habitations.

Étape 4 : le distribution de l’eau

La France dispose d’un large réseau de canalisations publiques (900 000 km) régulièrement entretenues pour assurer une distribution dans les meilleures conditions possibles jusqu’aux habitations, dans les exploitations agricoles ou encore dans les sites industriels.

Une fois distribuée, cette eau potable va servir aux usages domestiques (pour boire de l’eau, laver son linge et sa vaisselle, arroser son jardin, etc.), aux usages agricoles (pour arroser les cultures, abreuver le bétail…) et aux usages industriels.

Étape 5 : La récupération (collecte) et la dépollution des eaux usées

Lorsque l’eau a été utilisée pour la consommation humaine (domestique, agricole ou industrielle), elle est souillée et ne peut donc pas revenir directement dans la nature. Elle doit avant cela subir des traitements pour la dépolluer. Ces eaux usées sont d’abord collectées à travers un ensemble de canalisations formant un réseau d’assainissement, puis sont acheminées vers des stations d’épuration.

Le prétraitement en 3 étapes

Une fois arrivées dans la station d’épuration, les eaux usées subissent un prétraitement qui regroupe 3 opérations :

Un traitement mécanique de dégrillage et de tamisage

Ce traitement permet d’éliminer les déchets insolubles comme les matières plastiques ou encore les branchages…

Un traitement de dessablage

Il permet par décantation, d’éliminer le sable pouvant apparaître en cas d’érosion des canalisations ou venir s’immiscer dans les eaux de ruissellement.

Un traitement de dégraissage

Certaines eaux usées peuvent contenir des huiles difficiles à éliminer. Cette opération de dégraissage permet de faire remonter les graisses à la surface de l’eau pour pouvoir ensuite les racler et les éliminer.

Le traitement des eaux usées par boues activées

Issues du prétraitement, ces boues, riches en bactéries sont utilisées pour nettoyer et traiter les eaux usées. Une fois débarrassées de toutes leurs impuretés, les eaux usées peuvent alors revenir dans leur milieu naturel ou être recyclées pour d’autres usages.

Étape 6 : Le retour en milieu naturel

C’est ici que s’achève le cycle domestique de l’eau. Une fois qu’elle a été utilisée à des fins domestiques, agricoles ou industrielles, l’eau est dépolluée avant d’être rejetée dans la nature. Elle peut ainsi rejoindre la grande boucle du cycle naturel de l’eau, en passant de la rivière à la mer, de la mer au ciel et du ciel vers les nappes phréatiques et les eaux de surface pour recommencer le voyage indéfiniment.

6177Quelles sont les étapes du cycle domestique de l’eau ?

Marillys Macé

Directrice générale du Centre d’information sur l’eau, dont la vocation est d'apporter des connaissances pédagogiques sur l'eau distribuée et sur la gestion de l'eau en France, d'analyser les comportements des consommateurs et d'analyser le discours des médias.

En savoir plus