Pourquoi il y a t-il du chlore dans l’eau ?

Pourquoi il y a t-il du chlore dans l’eau ?

Découvrez combien cette présence est un gage de sécurité de notre eau
Le chlore est un puissant oxydant, un désinfectant de premier ordre, qui agit par dégradation des matières organiques. Dans le monde, 80% des eaux de distribution sont traitées par le chlore. Pourtant, la présence de chlore dans l’eau du robinet soulève régulièrement de multiples interrogations : quelles répercussions négatives sur notre santé ? Pourquoi est-ce que mon eau a un goût ? Revenons ensemble sur les enjeux de la présence du chlore dans notre eau du robinet.

Désinfecter l'eau : priorité absolue pour la santé publique

L’eau est issue d’un milieu naturel vivant. Au gré de ses voyages, l’eau se charge en divers éléments en fonction des milieux qu’elle traverse. Elle peut également être contaminée par certaines pollutions naturelles ou issues de l’activité humaine. Ces eaux brutes, captées dans les nappes ou les sources, contiennent parfois une forte concentration de micro-organismes. Puisque l’eau qui est proposée au robinet sert, majoritairement, à boire et préparer à manger, il est indispensable de neutraliser tous virus et bactéries pathogènes pour rendre l’eau potable et sans danger pour notre santé. La désinfection doit garantir à l’eau une qualité sanitaire irréprochable. Et, grâce à un large champ d’actions, le chlore permet d’être particulièrement efficace à la protection de l’eau contre les contaminants depuis l’usine de production d’eau potable jusqu’à sa distribution à chacun de nos robinets.

Le contexte règlementaire

« Près de 97 % de la population a été alimentée en permanence par une eau de bonne qualité microbiologique. »
Bilan ARS « Qualité de l’eau du robinet 2012 » – Publication 2014

La réglementation des eaux de distribution en France répond à des normes drastiques, tout particulièrement en matière de microbiologie. Afin de garantir une eau saine aux consommateurs et plus spécifiquement aux populations les plus sensibles, telles que les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées, les pouvoirs publics souhaitent que la teneur en « chlore libre résiduel » soit limitée à 0,1 mg/litre. Pour vous faire une idée plus précise, cela revient à dire que l’on utilise une goutte de chlore pour le contenu d’environ 5 baignoires (1 000 litres).

Chlore : quels risques pour notre santé ?

De nombreuses études épidémiologiques, effectuées notamment aux États-Unis et au Canada, ont cherchées à déterminer les effets du chlore sur notre santé. Il en résulte, en conclusion générale, que l’action de désinfecter avec des produits chlorés n’a pas d’incidence néfaste sur notre santé. En revanche, il est énoncé que certains sous-produits de la chloration (SPC), résultats de l’interaction entre le chlore et certaines matières présentes dans l’eau, peuvent jouer un rôle dans la survenance du cancer de la vessie et du colon. Il est cependant à noter que les investigateurs restent eux-mêmes prudents quant à l’interprétation de ces conclusions. En effet, les études reposent, entre autre, sur des échantillons insuffisants et de nouvelles études de grandes envergures doivent venir évaluer cette incidence.

En conclusion, ces liens mal établis ne permettent pas de remettre en question l’importance majeure de la désinfection par le chlore pour assurer aux consommateurs une eau saine et sans risque bactériologique.

Pourquoi l'eau du robinet a parfois un goût ?

L’eau acheminée jusque dans nos habitations peut parfois être qualifiée, par les consommateurs, comme ayant un  « goût de javel ». Cela est dû au chlore qui se lie aux matières organiques pour les éliminer. De cette réaction naissent ce que l’on nomme les sous-produits de la chloration (SPC) qui participent à ce goût que l’on peut retrouver de temps à autre. Pour éviter ce désagrément, il suffit d’un geste simple : remplir une carafe d’eau et la placer, couverte, dans le bas du réfrigérateur. Au bout d’une heure, le goût aura été éliminé !