Pourquoi payer l’eau ?

En France, comme dans tous les pays développés, nous avons la chance d’avoir un accès à l’eau potable.
Ce n’est hélas pas le cas dans de nombreux pays où l’eau n’est pas potable ou encore que sa rareté la rende difficilement accessible. En France, l’eau en elle-même est gratuite, ce sont les services liés aux usages de l’eau qui la rendent payante.
Voyons de plus près d’où nous vient l’eau du robinet et quels sont les services qui la rendent payante.

Rappel sur la quantité d’eau douce disponible

La Terre est constituée de 70 % d’eau, d’où son appellation « planète bleue ». Mais cette eau est très majoritairement salée. L’ensemble des eaux douces ne représente que 2,5 % de ce volume d’eau présent sur Terre. Mais sur ce faible pourcentage, plus de deux tiers de l’eau douce est constitué de glaces et de neiges permanentes, il reste donc que moins de 1% d’eau douce disponible pour la consommation humaine, qui pour moitié provient des sources souterraines.

En résumé, on peut dire que moins de 1% de l’eau présente sur Terre est exploitable par l’homme, cela représente seulement 0,028 % de l’hydrosphère.

Cette eau douce qui servira à l’homme, provient à la fois des réservoirs naturels (cours d’eau, fleuves, lacs, baies côtières…) ou artificiels (barrages) ainsi que des nappes d’eau souterraines (les aquifères) facilement exploitables à des coûts raisonnables car peu profondes.

Quels sont les services liés aux usages de l’eau qui sont facturés ?

L’eau est gratuite, ce que nous payons, ce sont les services liés aux usages de l’eau : le prélèvement, la potabilisation, la distribution, la collecte, l’épuration et les taxes.

En effet, l’eau suit tout un parcours avant d’arriver à l’état potable jusqu’à nos robinets. Ce parcours est appelé « le petit cycle de l’eau » ou « cycle domestique de l’eau ». Celui-ci comporte plusieurs étapes qui vont du captage jusqu’au retour dans la nature et c’est grâce ce petit voyage intérieur que nous pouvons utiliser, l’eau du robinet.

Et bien entendu, tous ces services ont un coût. Et ce coût se répercute naturellement sur votre facture d’eau.

Le captage

L’eau est d’abord prélevée dans un point de captage (rivière, source, canal…). Le sol sert de filtre naturel pour assurer une bonne qualité de l’eau mais à ce stade, l’eau n’est pas encore potable.

La potabilisation

Elle doit subir différents traitements pour la débarrasser de ses impuretés et la rendre propre à la consommation. Les traitements de potabilisation sont plus ou moins poussés selon la qualité de l’eau brute qui arrive dans les usines de dépollution. Mais parmi ces traitements, on peut citer :

  • Le dégrillage et le tamisage pour débarrasser l’eau de ses déchets volumineux.
  • La coagulation et la décantation pour agglomérer entre eux les micro-déchets persistants : cette étape permet d’éliminer jusqu’à 90 % des matières en suspension.
  • La filtration sur sable pour supprimer les dernières matières en suspension.
  • L’ozonation pour désinfecter l’eau des bactéries et des virus.
  • La chloration pour empêcher les bactéries de se développer et assurer le maintien de la qualité de l’eau tout au long de son parcours de stockage et de distribution à travers le réseau de canalisations.
  • Enfin, la désalinisation est utilisée en cas de pénurie d’eau douce ou en cas de sécheresse pour assurer la fourniture en eau potable à la population.

Le stockage et la distribution

Une fois que l’eau est dépolluée, elle est conservée en hauteur dans des pompes de stockage (châteaux d’eau, bassins enterrés au sommet de collines). L’eau est ensuite distribuée aux consommateurs via un système de canalisations équipés de vannes et d’appareils de régulation. En France, ce réseau représente 900 000 kilomètres de canalisations publiques qui nécessitent un entretien régulier pour bien fonctionner.

La collecte des eaux usées et leur dépollution

La France comporte un réseau d’assainissement en charge de la collecte et la dépollution des eaux usées. Ce réseau est constitué d’un ensemble de canalisations qui achemine les eaux usées vers les usines de dépollution.

Ces stations de traitement d’épuration pratiquent plusieurs opérations :

  • le dégrillage et le tamisage pour débarrasser les eaux usées des éléments insolubles tels que les branchages ou les plastiques
  • le dessablage pour débarrasser l’eau des plus petites particules
  • le dégraissage pour éliminer les huiles et autres matières grasses présentes dans l’eau
  • Le traitement par boues activées est le plus souvent utilisé : il utilise les boues issues des pré-traitements pour agir comme agents nettoyeurs grâce aux bactéries qu’elles contiennent.

A noter : il existe d’autres traitements d’épuration comme le lagunage ou la phyto-épuration.

Le retour dans le milieu naturel

Lorsque les eaux usées sont épurées, elles retournent dans leur milieu naturel pour rejoindre la rivière jusqu’à la mer et recommencer un nouveau cycle naturel de l’eau.

Comment se répartissent ses services sur votre facture d’eau ?

Selon le dernier rapport du SISPEA (publiée en avril 2021, chiffres 2019), le prix moyen du service de l’eau et de l’assainissement est de 4,14euros/m3, soit 2,07 pour l’eau potable et 2,07 pour l’assainissement. Ce chiffre se situe dans la moyenne basse des pays européens.

Selon l’Agence Nationale de la Biodiversité, les frais de votre facture d’eau se répartissent en 3 postes.

Les 3 postes de votre facture

Tout d’abord, votre facture d’eau comporte trois parties spécifiques :

  • La distribution d’eau potable représente 38 % du montant facture
  • La collecte et la dépollution des eaux usées représentent 45 % du montant de la facture
  • La taxe et la redevance aux organismes publics compte pour 17 % du montant total de votre facture d’eau.

En bref, nous payons les services de l’eau pour pouvoir bénéficier à domicile et toute l’année d’une eau de qualité qui ne présente aucun danger pour la santé humaine.

Un prix divisé en deux parties

Votre facture comporte une partie fixe et une partie variable.

  • La partie fixe correspond à votre redevance d’abonnement aux services de l’eau de votre commune :
    • L’abonnement eau
    • L’abonnement assainissement
  • La partie variable correspond au volume d’eau consommé entre deux relevés. Cette partie comporte :
    • Le prix correspondant à la quantité d’eau consommée sur une période données
    • Les frais d’assainissement calculés sur la base de votre consommation
    • Les frais de lutte contre la pollution, calculés sur la base de votre consommation
    • Les frais de modernisation des réseaux de collecte, calculés sur la base de votre consommation

Peut-on être aidé pour payer sa facture d’eau ?

Oui, il existe des solutions pour réduire la facture d’eau des ménages les plus modestes. Pour en savoir plus les solutions mises en place pour aider les personnes à faibles ressources, nous vous invitons à consulter notre article « Quelles sont les aides possibles pour payer sa facture d’eau ? ».

Qu’en est-il du coût de l’eau dans le monde ?

Certains pays ne font pas toujours payer l’eau à leurs habitants. Par exemple, l’Afrique du Sud considère que chaque ménage doit pouvoir bénéficier gratuitement de 25 litres d’eau par jour. Aussi, le pays apporte une aide en offrant systématiquement 6 m3 d’eau à chaque famille.

A New Dehli, en Inde, ce sont les 20 premiers m3 d’eau qui sont offert par la ville à ses habitants.

6177Pourquoi payer l’eau ?

Marillys Macé

Directrice générale du Centre d’information sur l’eau, dont la vocation est d'apporter des connaissances pédagogiques sur l'eau distribuée et sur la gestion de l'eau en France, d'analyser les comportements des consommateurs et d'analyser le discours des médias.

En savoir plus

Lire aussi

Le Centre d'information sur l'eau vous souhaite une belle et heureuse année 2022