Des nitrates dans l’eau ?

Des nitrates dans l’eau ?

La présence des nitrates dans l'eau pose question depuis des années et les réponses font débat
Le nitrate est une production naturelle créée au cours du cycle de l’azote. La présence des nitrates dans l'eau du robinet pose question depuis des années et les réponses font débat. Quels risques éventuels pour la santé ? Que dit la règlementation ? Faisons le point sur le sujet.

Indispensables à la vie

Les nitrates tiennent une place importante dans le cycle naturel de l’azote qui concerne toutes les plantes et les animaux. Mais aujourd’hui, il arrive parfois que la nature ne parvienne plus à en éliminer l’apport excessif lié aux activités humaines : rejets urbains, industriels et surtout agriculture et élevage intensif.

Réduire la pollution de l'eau par les nitrates

Avant toute chose, il est essentiel de préserver au maximum la qualité des eaux brutes utilisées pour la production d’eau potable. Comment veiller à ce que cela soit bien effectué ? En respectant un périmètre autour des points de captage afin de prévenir et surtout de réduire toute pollution susceptible de corrompre la qualité des eaux prélevées. Le deuxième point essentiel est de mettre en place une politique de réduction des émissions. Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’intensification de l’agriculture, qui a certes apporté de grands bienfaits, a engendré la présence de nitrates difficilement biodégradables. Pour cela, des contrats sont conclus avec des agriculteurs afin de limiter les élevages intensifs et l’usage d’engrais azotés.

Et enfin, lorsqu’il est observé un dépassement du taux de nitrates dans la ressource d’eau, un producteur d’eau peut :

  • Diluer la ressource contenant des nitrates avec une ressource non contaminée
  • Appliquer des traitements spécifiques, tels que la dénitrification biologique (utilisation de bactéries transformant les nitrates en azote gazeux) ou la dénitrification par échange d’ions (emploi d’une résine qui absorbe les nitrates de l’eau qui la traverse en libérant, en échange, des ions chlorures), pour éliminer les nitrates présents dans la ressource en eau.

Des normes strictes sur la concentration des nitrates dans l'eau

« Plus de 99% de la population a été alimentée en permanence par de l’eau respectant la limite de qualité pour les nitrates. »
Bilan ARS « Qualité de l’eau du robinet 2012 » – Publication 2014

Une eau de boisson contenant 20 mg de nitrates par litre ne représentera qu’environ 10% des apports en nitrates. Pour une concentration atteignant 50 mg de nitrates par litre, la contribution de l’eau dans l’exposition aux nitrates est estimée à 34%.

Le nitrate en lui-même n’est pas toxique. C’est la transformation des nitrates en nitrites qui peut, potentiellement, avoir un impact négatif sur la santé. Dans le sang, la présence de ces nitrites peut en effet provoquer la formation de « méthémoglobine », une forme d’hémoglobine incapable de transporter l’oxygène. Chez l’adulte sain, l’acidité gastrique réduit le développement de la flore bactérienne et donc la formation de nitrites. Le nourrisson, en revanche, est plus exposé à ce risque en raison de l’immaturité de son système digestif. Et, contrairement à l’adulte, l’enfant de moins de 6 mois ne peut retransformer la méthémoglobine en hémoglobine. Cependant, quand la concentration en nitrates respecte la limite de qualité de 50 mg/L de nitrates dans l’eau, ce risque chez le nourrisson est considéré comme négligeable.

Respecter les règles d'hygiène pour le nourrisson

Les autorités sanitaires recommandent que les eaux conditionnées utilisées pour les nourrissons n’excèdent pas une concentration en nitrates de 10mg/L. Il faut également bien avoir à l’esprit que des mesures d’hygiène aident à éviter le développement de la flore microbienne à l’origine de toute transformation des nitrates en nitrites chez le nourrisson. Les ustensiles de préparation des aliments devront être ébouillantés ainsi que les biberons. Les délais entre préparation et consommation doivent être réduits au maximum.