Boues d'épuration

Tout savoir sur les boues d’épuration

Les boues d’épuration constituent le principal déchet produit par une station d’épuration.
Constituées de matières organiques et minérales, elles n’ont pas toutes la même composition et peuvent dans certains cas être valorisées.
Combien de types de boues d’épuration existe-t-il ? De quoi se composent-elles ? Comment sont-elles traitées et réutilisées ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Quels sont les différents types de boues d’épuration ?

Les boues résiduaires et d’épurations sont classées en fonction de la nature du traitement épuratoire qu’elles subissent.

Les boues primaires

Les boues primaires sont issues d’un traitement des effluents par décantation des eaux usées. Ces eaux transitent en effet par un bassin de décantation pour extraire les matières les plus lourdes. Ces dépôts récupérés au fond du bassin présentent une concentration élevée en matières minérales et inorganiques.
Ces dernières continuent ensuite leur parcours d’épuration vers les bassins d’aération.

Les boues physico-chimiques

Ce sont les boues pour lesquelles on utilise un réactif pour éliminer les matières organiques qui n’ont pas pu être neutralisées lors du traitement primaire.

Les boues biologiques (ou boues activées)

Les boues biologiques sont issues d’un traitement bactérien (dit « biologique ») qui consiste en une oxygénation intense du milieu par des aérateurs ou des surpresseurs. Ces boues sont principalement constituées de déchets, de microorganismes aérobies et sont riches en matières organiques.

Les boues mixtes

Les boues mixtes sont constituées d’un mélange de boues primaires et de boues secondaires (les boues physico-chimiques).

Les boues d’aération prolongée

A la différence des boues biologiques qui succèdent à un traitement de décantation primaire, les boues d’aération prolongées ne passent pas par un traitement de décantation mais proviennent directement de matières polluantes aérées de manière intensive. Les boues d’aération prolongée sont très peu concentrées et contiennent moins de matières organiques que les boues biologiques. Elles sont moins donc susceptibles de produire des odeurs.

Quelles sont les caractéristiques physico-chimiques
des boues d’épuration ?

La composition des boues d’épuration varie suivant plusieurs critères.

Le taux de matière sèche (ou la siccité)

Une boue ayant une siccité de 15 % présente de facto un taux d’humidité de 85 %. La matière sèche des boues d’épuration est constituée à la fois de matière organique et de matière minérale.

Le taux de matières volatiles sèches (MVS)

C’est la part de la matière sèche pouvant facilement être biodégradable.
Ainsi, plus ce taux de MVS est élevé et plus la capacité à produire du biogaz est importante.

La consistance des boues

La consistance des boues dépend de leur taux de matière sèche. On distingue 4 niveaux de consistance :

  • Les boues liquides : elles présentent une siccité de 0 à 10 %
  • Les boues pâteuses : elles présentent une siccité de 10 à 25 %
  • Les boues solides : elles présentent une siccité de 25 à 85 %
  • Les boues sèches : elles présentent une siccité supérieure à 85 %

Quelles sont les caractéristiques physico-chimiques des boues selon les traitements appliqués aux eaux usées

Les eaux subissant une épuration biologique par lit bactérien produisent des boues :

  • Ayant une siccité de 2 à 5 %
  • Ayant un taux de MVS de 60 à 70 %

Les eaux subissant une épuration naturelle par lagunage produisent des boues :

  • Ayant une siccité de 5 à 10 %
  • Ayant un taux de MVS de 30 à 60 %

Les eaux subissant un traitement épuratoire primaire par décantation produisent des boues :

  • Ayant une siccité de 4 à 7 %
  • Ayant un taux de MVS de 40 à 60 %

Quelles sont les différentes techniques
de traitement des boues d’épuration

L’épaississement

Ce premier traitement permet d’augmenter le taux de siccité des boues (entre 6 et 8 %) afin d’obtenir des boues de qualité pour optimiser les traitements suivants.

La déshydratation

Ce traitement permet d’augmenter la siccité de la boue pour en faire une boue pâteuse ou une boue solide.

Le séchage

Ce procédé permet de rendre la boue solide en la séchant. Elle est alors totalement déshydratée. Cet état solide faciliter certes le stockage et le transport de ces boues mais il est énergivore.

Comment les boues d’épuration peuvent-elle être réutilisées ?

Il existe deux alternatives pour les boues d’épuration.

Soit, elles sont éliminées, lorsque leur composition ne leur permet pas d’être réutilisées. Dans ce cas, les boues non réutilisables sont incinérées

Soit, elles sont valorisées et réutilisées pour l’épandage agricole en épandage direct ou sous forme de compost.

6177Tout savoir sur les boues d’épuration

Marillys Macé

Directrice générale du Centre d’information sur l’eau, dont la vocation est d'apporter des connaissances pédagogiques sur l'eau distribuée et sur la gestion de l'eau en France, d'analyser les comportements des consommateurs et d'analyser le discours des médias.

En savoir plus