Il y a-t-il du plomb dans l’eau ?

Il y a-t-il du plomb dans l’eau ?

Une analyse du risque pour la santé publique de la présence de traces de ce métal dans l'eau
Présent en quantité très négligeable dans les ressources en eau superficielles et souterraines, la teneur en plomb est inférieure au seuil de détection à la sortie des usines de production d'eau potable. À quoi est liée la présence de ce métal ? Quelles sont les précautions à prendre ? Analyse.

Des sources d'expositions strictement réglementées

Essentiellement liée aux activités humaines, la présence de plomb est largement due à son utilisation dans l’industrie. L’utilisation du plomb dans les peintures et comme additif dans les carburants a été interdite. Cette deuxième mesure a suffi, entre 1990 et 2002, à diviser par deux le taux de plomb retrouvé dans le sang de nos concitoyens !

Attention !

  • On peut toujours relever des traces de plomb dans les vieilles peintures déposées dans les habitations jusqu’en 1948. Les jeunes enfants sont particulièrement exposés lorsqu’ils portent à la bouche les écailles de peinture pouvant apporter des quantités très importantes de ce métal…
  • La teneur en plomb peut augmenter au cours de son acheminement dans le réseau de distribution alors même que le seuil de détection à la sortie des usines de production n’est pas dépassé. La raison se trouve dans l’utilisation de plomb pour les canalisations intérieures des habitations jusque dans les années 1950. La dissolution du plomb présent dans certaines de ces conduites anciennes peut entrainer une libération de particules dans l’eau. Celle-ci variera alors suivant les caractéristiques de l’eau : une température élevée ou une eau pauvre en sels minéraux seront plus agressives pour les « tuyaux ».

Des précautions à la maison

En présence de canalisations en plomb dans l’habitation et après une absence prolongée, il est recommandé de laisser couler l’eau avant de l’utiliser pour la boire ou cuisiner. Une douche ou une chasse d’eau tirée permettent d’éliminer l’eau qui a stagné dans les tuyaux en se chargeant de particules de métal.

Une réglementation qui protège

Jusqu’en décembre 2003, la réglementation imposait un taux maximum de plomb à 50 μg/l pour l’eau distribuée. Celle-ci a ensuite imposé qu’elle soit abaissée progressivement : 25 μg/l depuis décembre 2003 puis 10 μg/l à partir de décembre 2013.

Cette division par cinq de la teneur vise à protéger encore plus les populations les plus vulnérables (nourrissons, très jeunes enfants et femmes enceintes).

Des solutions pour réduire le plomb dans l'eau du robinet

Les eaux brutes sont traitées durant la phase de clarification, soit l’étape permettant d’écarter les particules en suspension. Le plomb y est alors efficacement éliminé par co-précipitation. Cela dit, de nos jours, le réel risque provient de l’intérieur des habitations. Dans son rapport de 2014 sur la qualité de l’eau, la Direction générale de la Santé rappelle que « les collectivités ont mis en œuvre de vastes programmes de remplacement des branchements publics en plomb. Toutefois, pour assurer la délivrance d’une eau conforme au robinet du consommateur, il convient également que ces mêmes actions soient réalisées au niveau des réseaux intérieurs par les propriétaires ».