2 février 2022 : Journée mondiale des zones humides

tourbiere zone humide

Chaque année, le 2 février, les Nations Unies organisent la Journée Mondiale des Zones Humides (JMZH) qui vise à sensibiliser le public sur l’importance de préserver ces milieux aquatiques, nécessaires à la survie de nos écosystèmes.

Mais d’où vient cette initiative et comment se décline-t-elle en cette année 2022 ?

D’où vient la journée mondiale des zones humides ?

La journée mondiale des zones humides est une journée internationale, instaurée par les Nations Unies depuis 1997, afin de célébrer la signature de la convention de Ramsar, par 157 pays, en Iran, le 2 février 1971.

Cette convention internationale, relative aux zones humides, notamment en tant qu’habitats des oiseaux d’eau, a pour objectif de conserver et d’utiliser durablement les zones humides pour préserver la survie de nos écosystèmes et lutter contre le réchauffement climatique.

Ce traité engage les 157 signataires à :

  • Tenir compte de la conservation des zones humides dans leurs plans d’aménagement, et de veiller à une utilisation « rationnelle » des zones humides ;
  • Inscrire des sites sur la liste Ramsar et promouvoir leur conservation ;
  • Préserver les zones humides inscrites ou non dans la liste Ramsar, soutenir la recherche, la formation, la gestion et la surveillance dans le domaine des zones humides ;
  • Coopérer avec les autres pays, notamment pour préserver ou restaurer les zones humides transfrontalières.

Les zones humides : qu’est-ce que c’est ?

Selon la législation française (loi sur l’eau du 3 janvier 1992), les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».

Selon le SDAGE (Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux), il existe 13 types de zones humides regroupées en 3 catégories :

  • Les eaux marines,
  • Les eaux courantes,
  • Les eaux stagnantes.

Typologie selon le SDAGE (Source : les cahiers de l’eau)

Typologie selon le SDAGE (Source : les cahiers de l’eau)

Pourquoi les zones humides sont-elles importantes ?

Les zones humides sont des écosystèmes extrêmement précieux qu’il faut à tout prix préserver, car elles contribuent à elles seules à 10 des 17 objectifs de développement durable, fixés par les Nations Unis.

  • Elles retiennent jusqu’à 30 % de la totalité du carbone terrestre, soit le double de ce que peuvent retenir les forêts sur l’ensemble de la planète.
  • Elles font office de barrière naturelle contre les effets du dérèglement climatique, comme l’érosion, les inondations, la sécheresse.
  • Elles constituent de précieux réservoirs d’eau douce pouvant être potabilisée.
  • Elles servent de filtre naturel à l’eau, facilitant ainsi son exploitation pour la rendre potable.
  • Elles servent d’habitats naturels pour différentes espèces animales : le gibier d’eau (canards, limicoles, rallidées, oies), les oiseaux de passage, certains mammifères (putois, ragondins, rats musqués, ratons-laveur, sanglier, visons d’Amérique).

Pourquoi les zones humides sont-elles menacées ?

La surface totale des zones humides a été réduite de 70 % depuis le début du XXe siècle, soit 3 fois plus vite que les forêts, et ce, essentiellement pour 3 raisons :

  • Des pratiques agricoles intensives ;
  • Des aménagements hydrauliques inadaptés ;
  • Des pressions importantes provenant de l’urbanisation et des infrastructures de transport.

Lorsque ces zones humides sont brûlées ou drainées dans le cadre des activités agricoles, elles produisent de fortes quantités de gaz à effet de serre (CO²) qui sont stockées dans l’atmosphère durant des siècles. Grâce aux multiples sensibilisations sur l’importance des zones humides, notamment grâce au traité de Samar, les pressions tendent diminuer depuis 30 ans, mais les zones humides restent fragiles, et sont même parfois dans un état préoccupant, comme les landes ou les prairies humides.

Le thème de cette année : « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature »

A travers ce message, la Journée Mondiale des Zones Humides souhaite souligner l’importance de préserver et d’utiliser les zones humides de manière durable et rationnelle.

Comment ? En agissant concrètement aussi bien sur la plan financier, qu’humain ou encore politique :

  • Pour empêcher l’éradication totale des zones humides à travers le monde ;
  • Pour restaurer les zones humides qui ont été détruites par l’intervention humaine.

Nous pouvons résumer l’appel à agir en 3 mesures concrètes :

  • Valoriser
  • Cesser de tarir
  • Remettre en eau, reboiser et restaurer les zones humides

Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature

Chacun peut agir à son échelle !

Si vous aussi, vous souhaitez agir pour les zones humides, n’hésitez pas à organiser des animations sur vos territoires pour sensibiliser le grand public à cette cause d’intérêt général.

En allant sur le site dédié à la Journée Mondiale des Zones Humides, vous saurez tout sur les programmes mis en place à travers le monde pour protéger les zones humides.

Cette journée est ouverte à tous (professionnels, particuliers, scolaires, associations…) aux événements mis en place sur l’ensemble du territoire.

Un appel à projets dans les zones humides est également lancé. Vous pouvez déposer votre candidature du 2 février au 2 mars 2022, et tenter de recevoir une subvention de 10 000 euros.

Pour tout savoir sur la Journée Mondiale des Zones Humides 2022, c’est ici !

61772 février 2022 : Journée mondiale des zones humides

Marillys Macé

Directrice générale du Centre d’information sur l’eau, dont la vocation est d'apporter des connaissances pédagogiques sur l'eau distribuée et sur la gestion de l'eau en France, d'analyser les comportements des consommateurs et d'analyser le discours des médias.

En savoir plus

Lire aussi

Le Centre d'information sur l'eau vous souhaite une belle et heureuse année 2023