Delta du Danube

Tout savoir sur les zones humides

Les zones humides se caractérisent par une biodiversité hors du commun.
Elles jouent non seulement un rôle majeur dans la régulation de la ressource en eau, la prévention des crues mais sont également très utiles pour atténuer les effets du changement climatique et préserver l’environnement. Le C.I.eau fait le point avec vous sur ces précieux écosystèmes.

Quelle est la définition des zones humides ?

Selon la législation française (loi sur l’eau du 3 janvier 1992), les zones humides sont des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».

Espaces de transition entre la terre et l’eau, les zones humides présentent des réalités économiques et écologiques différentes suivant leur nature. On distingue en effet deux grandes catégories de zones humides :

Les zones humides marines et côtières (également appelées zones humides d’eau salée) :

  • Estuaires,
  • Vasières,
  • Prés-salés,
  • Mangroves,
  • Marais côtiers,
  • Lagunes côtières,
  • Deltas,
  • Marais agricoles aménagés,
  • Marais saumâtres…

Mangrove en Guadeloupe

Mangrove en Guadeloupe

Les zones humides continentales (également appelées zones humides d’eau douce) :

  • Zones humides alluviales,
  • Régions des étangs,
  • Bordures de lacs,
  • Pairies humides,
  • Tourbières,
  • Mares permanentes et temporaires…

Bayou en Louisiane

Bayou en Louisiane

Les différentes typologies de zones humides

Diversité des zones humides

Les zones humides peuvent se trouver aussi en bordure côtières, sur des versants, des zones montagneuses, au fond des vallées, sur de vastes zones à faible relief, en bordure de lacs…, bref, à tous les niveaux hydro-géographiques.

Selon le SDAGE (Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux), il existe 13 types de zones humides regroupées en 3 catégories :

  • Les eaux marines,
  • Les eaux courantes,
  • Les eaux stagnantes.

Typologie selon le Stadge (Source : les cahiers de l’eau)

Typologie selon le SDAGE (Source : les cahiers de l’eau)

A quoi servent les zones humides ?

Quels services rendent-elles à l’Homme ?

 Véritables amortisseurs du changement climatique, les zones humides rendent de nombreux services à l’Homme. L’évaluation des écosystèmes pour le millénaire (MEA) réalisée par les Nations unies (PNUE) en 2005 classent ces services rendus en 4 catégories :

  • Services de régulation : Lorsque les zones humides ne sont pas saturées, elles stockent rapidement les eaux de crues permettant ainsi de limiter leur intensité.
  • Services d’auto-Entretien : les zones humides jouent un rôle de filtre épurateur :
    • En retenant les matières en suspension,
    • En stockant le phosphore et le carbone (Les zones humides sont des puits de carbone parmi les plus efficaces sur Terre),
    • En éliminant l’azote.
  •  Services d’approvisionnement : Les zones humides permettent de recharger les nappes phréatiques et de préserver ainsi la quantité de ressources en eau, notamment en cas d’épisodes de sécheresse.
  • Services culturels : les zones humides favorisent l’essor économique d’un territoire grâce aux activités pédagogiques, de loisirs, de tourisme nature qui s’y développent.

Quelles sont ses fonctions ?

Les zones humides présentent 4 grandes fonctionnalités :

  • Des fonctions hydrologiques :les zones humides sont de véritables éponges naturelles qui favorisent le stockage et la restitution de l’eau, participent à la régulation des crues, et contribuent à l’alimentation des cours d’eau… 
  • Des fonctions épuratoires :les zones humides jouent un rôle de filtre naturel qui permet de préserver la qualité des ressources en eau (piégeage, apport, dégradation et transformations biochimiques des minéraux et éléments organiques, …)
  • Des fonctions biologiques : de par la présence fluctuante de l’eau, les zones humides permettent d’assurer une production biologique élevée et d’accueillir un très grand nombre d’espèces animales et végétales, souvent rares et remarquables…
  • Des fonctions climatiques :les zones humides jouent un rôle de thermo-régulateur naturel en stockant du carbone et en favorisant la régulation climatique…

Des milieux menacés par l’intervention humaine

Depuis le début du 20ème, la surface des zones humides sur Terre a été réduite de près de 70%, principalement à cause de trois activités humaines :

  • L’intensification des pratiques agricoles,
  • Des aménagements hydrauliques inadaptés,
  • La pression de l’urbanisation et des infrastructures de transport.

Lorsqu’elles sont drainées ou brûlées pour l’agriculture, les zones humaines produisent de du carbone libérant des quantités considérables de gaz à effet de serre (CO2) qui restent stockées dans l’atmosphère durant des siècles.

Ces pressions ont certes, régressé depuis les années 90, grâce à une prise de conscience collective, mais il n’en reste pas moins que certaines zones se dégradent de manière préoccupante, comme les prairies humides ou encore les landes humides.

C’est pourquoi de nombreuses mesures sont prises pour protéger les zones humides avec pour ambition à horizon 2030 de réduire les émissions de C02 de 45% et de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2° C.

Pour sensibiliser à la cause des zones humides, elles ont l’objet d’une Journée Mondiale le 2 février.