The beach and the ramparts of Saint Malo.France

Tout savoir sur les marées

Vous lézardiez tranquillement au soleil lorsque, après une petite sieste, vous vous réveillez surpris de voir la mer plus proche ou au contraire beaucoup plus loin qu’à votre arrivée…
Comment expliquer ces mouvements de va-et-vient des eaux de mer et des océans ? Pourquoi les marées ne sont pas les mêmes partout ? Comment expliquer que certaines marées soient plus importantes que d’autres ? Et qu’est-ce que les coefficients de marée ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Définition de la marée

La marée désigne un mouvement périodique (quotidien) d’oscillation du niveau de la mer. Ce peut être un mouvement ascendant, on parle alors de marée montante (flux) ou au contraire d’un mouvement descendant, on parle alors de marée descendante (reflux, jusant). Les marées se produisent généralement dans de grandes étendues d’eau (mer, océan, lac).

C’est Isaac Newton qui a découvert pour la première fois en 1687, ce phénomène d’attraction gravitationnelle des astres sur la Terre. Cette attraction de la Lune et du Soleil a pour effet de créer une onde de marée qui, en se propageant, crée le phénomène de marée.

Explication physique

Ce mouvement montant et descendant des eaux s’explique par l’effet conjugué des forces de gravitation de la lune et du Soleil (dans une moindre mesure).

Ces deux astres que sont la Lune et le Soleil provoquent une attraction gravitationnelle dont l’intensité varie en fonction de la position de la Lune ou du Soleil par rapport à la Terre.

Cette attraction gravitationnelle a pour conséquence de déformer la surface des océans et induisant un soulèvement des eaux.

L’amplitude du mouvement des eaux varie suivant la position des astres par rapport à l’axe de la Terre. Plus ils sont alignés avec la Terre et plus la marée sera de grande amplitude.

Ceci explique pourquoi :

  • Les plus fortes marées se produisent aux équinoxes d’automne (autour du 22 septembre) et du printemps (autour du 20 mars),
  • Tandis que les plus faibles marées se produisent aux solstices d’hiver (lorsque le jour est le plus court) et d’été (lorsque le jour est le plus long).

La force d’attraction gravitationnelle crée une avancée d’eau dirigée vers la Lune

La force d’attraction gravitationnelle n’est pas la seule à expliquer le phénomène des marées. Il faut y ajouter la force centrifuge liée à la rotation de la Terre sur elle-même. C’est cette force centrifuge qui explique pourquoi il y a deux marées par jour. En d’autres termes, la première marée de la journée est créée par la force gravitationnelle de la Lune et du Soleil sur la Terre, et une deuxième marée vient s’ajouter par le truchement de la force centrifuge, née de la rotation de la Terre autour du barycentre Terre-Lune.

La force centrifuge crée une seconde marée repoussant l’eau des océans loin de la Lune.

Marées hautes et équinoxes 

En effet, lors des équinoxes, le Soleil exerce une attraction plus forte sur la Terre que le reste de l’année, le soleil et l’équateur (l’axe de la Terre) étant parfaitement alignés.

Si l’on ajoute sur cet axe, l’alignement de la Lune avec la Terre et le Soleil, alors les océans seront encore plus déformés et les marées seront encore plus fortes, l’eau étant doublement attiré par ces deux astres.

Les grandes marées (ou marées hautes) durant les équinoxes : on observe un parfait alignement du Soleil et de la Lune avec l’Équateur.

Marées basses et solstices 

À l’inverse des équinoxes qui produisent de grandes marées, les solstices produisent de faibles marées puisque l’axe de la Terre est incliné par rapport au soleil. L’attraction des astres est donc beaucoup plus faible et les océans sont nettement moins déformés.

Les faibles marées (ou marées basses) durant les solstices : on observe une inclinaison de l’Équateur par rapport à la Lune et au Soleil.

Quel est le cycle des marées ?

Le phénomène de flux et de reflux des eaux a lieu deux fois par jour durant un cycle, lié à 3 paramètres :

  • La rotation de la Terre sur elle-même,
  • La révolution de la Terre autour du Soleil,
  • La rotation de la Lune autour de la Terre.

Ainsi, chaque cycle dure environ 12 h 25 min et se répète à l’infini.

Qu’est-ce que le marnage ?

Le marnage (ou l’amplitude de marée) est la différence de la hauteur d’eau entre la pleine mer et la basse mer. Ainsi plus les marées sont fortes et plus le marnage est important.

La baie du Mont-Saint-Michel est un bon exemple de très grand marnage : il est en moyenne d’un peu plus de 10 mètres. Ce marnage est conditionné par les phases de la Lune.

Durant les équinoxes, ce marnage est de l’ordre de 15 mètres et peut atteindre 16 mètres en cas d’eaux-vives exceptionnelles.

Pourquoi y a-t-il des marées en Atlantique et pas (ou peu) en Méditerranée ?

Les marées sont plus ou moins facilement observables selon le niveau de marnage des côtes. Plus les côtes connaissent un fort marnage et plus les marées seront facilement identifiables, comme en Bretagne ou plus généralement sur la façade Atlantique.

A l’inverse, plus le marnage des côtes est faible et moins les marées seront identifiables, ce qui est notamment le cas de la Méditerranée.

Comment expliquer cette différence de marnage ?

En Méditerranée, le détroit de Gibraltar empêche l’onde de marée de passer réduisant de fait considérablement la force des marées. D’une manière générale, les mers intérieures sont peu soumises aux marées tandis que les océans le sont bien davantage.

Quelles sont les différents types de marées observables ?

Comme nous l’avons dit plus haut, on distingue 3 types de marées selon le lieu où l’on se trouve :

  • Les marées diurnes se composent d’une pleine mer et d’une basse mer par jour,
  • Les marées semi-diurnes se composent de deux pleines mers et deux basses mers par jour,
  • Les marées mixtes se composent tantôt d’une marée diurne et tantôt d’une marée semi-diurne par jour, cela dépend de la position de la Lune.

Qu’est-ce que les coefficients de marée ?

Les coefficients de marées permettent de mesurer l’importance d’une marée.

  • Lorsque la marée est faible, on parle alors de morte-eau, le coefficient de marée est de 20
  • Lorsque la marée est forte, on parle alors de vive-eau, le coefficient de marée est de 120

Entre ces deux extrêmes :

  • Les marées moyennement faibles (eaux-mortes moyennes) ont un coefficient de 45
  • Les marées moyennement fortes (eaux-vives moyennes) ont un coefficient de 75.

Chaque année, le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine) publie un calendrier des marées pour les ports de France métropolitaine et d’Outre-Mer. Particulièrement utile pour les pêcheurs et les plaisanciers, ces annuaires permettent de consulter les horaires de marées chaque jour tout au long de l’année.


Exemple de calendrier des marées sur le mois d’Août 2020 pour le port de Le Légué (Côtes d’Armor).

6177Tout savoir sur les marées

Marillys Macé

Directrice générale du Centre d’information sur l’eau, dont la vocation est d'apporter des connaissances pédagogiques sur l'eau distribuée et sur la gestion de l'eau en France, d'analyser les comportements des consommateurs et d'analyser le discours des médias.

En savoir plus