toilettes

Ce n’est pas une blague… Le 19 novembre 2016, c’est la « Journée Mondiale des Toilettes » !

Ce vaste sujet qui peut, à la fois faire sourire ou tenir du tabou est pourtant un enjeu de santé publique
La quasi-totalité des foyers Français dispose de toilettes à domicile et, parfois d’un équipement sanitaire sophistiqué, comme les chasses d’eau à deux vitesses. Ce confort élémentaire nous permet de respecter les règles d’hygiène les plus fondamentales, tout en adoptant une consommation responsable.

Pourtant, disposer d’un service d’eau et d’assainissement à domicile qui permet de collecter les eaux usées pour garantir une sécurité sanitaire et environnementale n’est pas universel. Dans le monde, 2,6 milliards de personnes n’ont même pas accès à des services d’assainissement de base. Ce qui favorise la prolifération d’épidémies. Selon l’Unicef, des millions de petites filles, dans le monde, ne vont pas à l’école parce que les toilettes n’existent pas. En France, le problème du mauvais entretien des toilettes dans les écoles primaires et les collèges est souvent à l’origine d’infections urinaires pour les petites filles qui refusent d’y aller.

Plus de la moitié (56%)* des Français ne savent pas que les eaux usées sont nettoyées en usine avant d’être remises dans la nature. Ce malentendu persiste alors que les Français sont parfaitement convaincus (99 %) de la nécessité de dépolluer les eaux usées pour protéger l’environnement et préserver les ressources en eau pour les générations futures.

Adoptons les bon réflexes => Ne jetons plus dans les toilettes :

  • Les lingettes, elles bouchent les canalisations et altèrent le bon fonctionnement des stations de dépollution, jetons-les dans la poubelle
  • Les médicaments non utilisés, entamés ou périmés, mais rapportez-les à la pharmacie.
  • Les restes de désherbants ou d’engrais, Les insecticides,
  • Les huiles de vidanges neuves ou usées,
  • Les hydrocarbures, essence à détacher, essence de térébenthine,
  • Les fonds de pots de peinture ou de vernis.

Des systèmes de collecte de ces produits sont fréquemment mis en place dans les communes, renseignez-vous auprès de votre mairie. Ils seront ainsi traités dans des filières adaptées.

*Source baromètre TNS-Sofres/CIEAU 2016 « Les Français et l’eau »

Télécharger le communiqué