Faut-il avoir peur de l'eau du robinet ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le vendredi 13 juin 2014 09:34

Face à la pression sur la ressource en eau, il faut lutter contre les peurs exagérées.

L'expérience et le savoir-faire des opérateurs permettent de réfléchir à ces questions. Les citoyens doivent agir aussi en devenant des usagers plus responsables de l'eau.


Quand on parle pénurie d’eau, on associe... par mycieau

Le Centre d'information sur l'eau : Quand on parle pénurie d'eau, on associe souvent des scénarios catastrophes. Or, vous avez un discours particulièrement optimiste ?

Alexandre Adler : Je sais que le discours que je vais vous tenir peut vous paraître exagérément optimiste. Surtout par rapport au pessimisme ambiant qui est fort. D'abord oui, je suis optimiste car beaucoup de raisonnements qui sont faits dans ce domaine sont faits à technologie constante. On suppose qu'on ne va pas améliorer les technologies dans tous les domaines. Et que, étant donné des technologies constantes et la population croissante, le réchauffement constaté, la catastrophe est là.

Évidemment, ce n'est pas vrai que les technologies sont constantes : regardez par exemple les trains à grande vitesse qui sont en train de périmer l'avion et de rendre possible une moins grande consommation de kérosène. Regardez par exemple les moteurs électriques, les moteurs mixtes, les carburants alternatifs, que les constructeurs automobiles considéraient avec commisération il n'y a pas longtemps ; et qui maintenant sont en train de percer et qui vont progressivement avoir une importance de plus en plus évidente.

Ce que je veux dire par là, de par mon expérience de journaliste, c'est qu'il existe des trains qui arrivent à la gare à l'heure (c'est d'ailleurs l'immense majorité), et il existe des trains qui déraillent. Bien entendu, les journalistes s'intéressent aux trains qui déraillent. C'est tout à fait normal, c'est professionnel. Du coup, l'impression donnée c'est que tous les trains vont dérailler. Alors je suis d'accord, tous les trains ne vont pas dérailler. Mais c'est un processus comme on dit stochastique : c'est à dire que l'on ne sait pas exactement où et quand cela sera, mais on sait qu'il y a des trains qui vont dérailler. Cela signifie que l'on aura des guerres sur l'eau, des pénuries d'eau qui seront gravissimes.

Les alarmistes ont tort stratégiquement mais ils ont raison sur le moment. Nous devons être prêts aux éventualités, nous devons être prêts à faire face à ces demandes qui vont venir.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.