Comment la France prouve-t-elle la compétence de ses opérateurs ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 23 septembre 2015 10:25

Aide au développement, savoir-faire technologique, réformes institutionnelles, la France inspire d'autres pays pour faciliter l'accès l'eau, anticiper les pénuries, dépolluer la ressource...


Comment peut-elle, dans l'avenir, capitaliser sur son avantage et continuer à rayonner à travers le monde ? Elle est aujourd'hui au cœur des enjeux.

Le plateau Antarctique se situe à une altitude de 3 233 m. Là, règne une température moyenne de l’air de - 50 °C. Le savoir-faire français en matière de réutilisation des eaux usées permet de maintenir en vie une équipe de scientifiques. Bien que notre pays soit lui-même peu concerné, 25 % des capacités de dessalement d’eau de mer dans le monde sont obtenus grâce à des innovations technologiques françaises. Grâce à leurs efforts de recherche, et leurs capacités d’anticipation, les opérateurs français font progresser le service public de l’eau.

La France a défini un modèle pour la gestion de l’eau : le partenariat public-privé

Dans les pays d’Asie les plus industrialisés, environ 4000 substances chimiques sont rejetées par l’industrie dans les cours d’eau. Face à la pollution chimique massive des cours d’eau, c’est aussi vers la France que les autorités publiques se tournent pour accompagner leurs objectifs environnementaux et sanitaires, avec les meilleures technologies.

Les ONG françaises liées à l’eau figurent parmi les plus réputées en matière de coopération internationale et d’accès à l’eau. La France joua un rôle pionnier dans l’idée de partenariat public-privé pour la gestion des différents services liés à l’eau. Cette idée consiste à définir l’accès à l’eau comme un service public garanti par la puissance publique. La collectivité définit les tarifs, en revanche la gestion des services est exécutée par des professionnels, sous le contrôle de la collectivité.

Ce modèle est né en France. Aujourd’hui, il représente une alternative pour de nombreux autres pays.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.