L’évolution du concept de propreté (partie 2/2)

Par le Centre d'information sur l'eau, le lundi 7 avril 2014 07:00

La propreté aujourd'hui se réfère à l'individualisme et aux nouveaux modes de consommation. "L'espace intime s'est creusé jusqu'au vertige" souligne Georges Vigarello.

Malgré certaines critiques, de mauvaise foi, nous avons dépassé la période de l'hygiène où l'on pouvait imaginer que le corps n'était pas suffisamment lavé : nous sommes dans une période où les deux douches par jour deviennent banales. La relation à l'eau se met à sensiblement changer aujourd'hui.

Les rêves consommatoires et l'attention au mieux-être définissent notre rapport à la propreté

Ce n'est plus simplement une sorte de relation où l'eau est l'outil qui permet d'évacuer ce qui n'a pas à demeurer sur votre peau. C'est une relation nouvelle. Elle est liée à une fabuleuse instrumentalisation de nos espaces.

C'est une relation de plus en plus psychologique : à la fois vous avez la douche ustensile, et le bain, qui est, plus qu'auparavant, un lieu de détente, de plaisir, de retour sur soi. Un lieu au fond où est privilégié « le sens intérieur », une sensibilité profonde. Avec un système de marques qui se déploient pour vous proposer des produits permettant de profiter du bain plus que vous ne pouviez profiter auparavant, en le décalant, le détachant de la seule relation d'ustensilité pour en faire une relation de plaisir.

On l'observe sur un autre plan, celui de l'objet thermal. Il existe un immense changement sur le plan thermal dans ces dernières décennies. On passe de la situation thermale classique qui est celle du 19ème siècle, sanitaire voire thérapeutique, à une situation thermale type spa, relation purement hédoniste : un lieu de détente et de plaisir.

Et incontestablement, on voit que la relation à l'eau a profondément changé : elle est devenue psychologique dans la mesure où le spa est un lieu de ressourcement.

Retrouvez l'intégralité de l'interview ici

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.