L’eau : puissance civilisatrice

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 1 juillet 2015 02:23

Fin 2015, la France va accueillir et présider la vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention- cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21/CMP11). L’eau est un des enjeux majeurs qui engagera les générations futures. C’est l’occasion de rappeler l’évolution de la relation entre l’homme et l’eau sur Terre de l’Antiquité jusqu’à nos jours.

L’homme et l’eau, indissociable lien

« (…) C’est la nécessité de rationaliser la répartition de l’eau qui donna dès l’Antiquité aux prémices de l’administration et initia une première gestion des ressources en eau. Depuis un siècle, elle est devenue le produit le plus largement distribué, le plus contrôlé, soumise à un appareil administratif et réglementaire national et européen complet et complexe.
Si l’eau structure les activités humaines au fil des siècles, la connaissance de ses propriétés devient un outil de progrès majeur dans les sociétés modernes, servant de levier aux révolutions industrielles des pays en marche vers le développement.
Depuis vingt ou trente ans, on assiste à un retour vers son rôle originel : maîtrisée, l’eau redevient structurante. Elle recommence à commander l’Homme, en particulier en France et en Europe, car sa pollution ou sa disponibilité insuffisante font prendre conscience qu’il doit adapter sa gestion à la nature et à sa protection. L’agriculture et l’industrie tentent ainsi de réorienter leurs pratiques pour limiter la dégradation de ce bien précieux. Ainsi se fait jour une reconnaissance du pouvoir de l’eau qui suscite désormais une remise en ordre, réoriente le travail, les loisirs et les rythmes du quotidien. Et sur la planète, dite bleue, ou tant d’humains n’ont pas accès à l’eau potable, le « concert » des nations de sommets en colloques cherche à trouver la juste organisation de l’eau, celle qui concilierait l’accès à l’eau pour tous et les impératifs de développement social et économique pour les pays les plus défavorisés comme ceux qui s’ouvrent au progrès économique et social. »

Monsieur Jean-Pierre Goubert est historien, maître de conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Ce texte est issu de notre brochure « L’eau, puissance civilisatrice ».



Voir toutes les brochures culturelles

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.