L’adoucisseur d’eau : un choix pour sa santé

Par le Centre d'information sur l'eau, le mardi 23 octobre 2012 10:56

eau

Vous désirez adoucir votre eau et donc en diminuer sa dureté, c'est à dire sa concentration en calcium et en magnésium, et donc en calcaire. Une eau à 35°F est considérée comme "dure" tandis qu'une eau à 15°F est considérée comme "douce".

Rappelons que la dureté de l'eau ne fait l'objet d'aucune norme, car il n'y a pas de toxicité pour l'homme. Les seuls désagréments de la dureté de l'eau sont d'ordre technique : le calcaire entartre les robinets et les appareils ménagers, pas les artères ! Bien au contraire, à tous les stades de la vie, le calcium de l'eau est un capital pour le corps. Le calcium intervient dans la qualité du squelette, le fonctionnement des muscles, la transmission de l'influx nerveux et plusieurs étapes de la coagulation du sang. Ainsi, selon la région où vous vivez, si vous buvez un litre d'eau du robinet, cela peut représenter 15 à 20 % de la quantité journalière recommandée de calcium (900 mg pour un adulte).

Une eau calcaire est moins agressive pour les canalisations qu'une eau douce. L'usage des adoucisseurs rend l'eau plus corrosive ; elle se charge alors en particules de métal (notamment de plomb, lorsque les canalisations intérieures sont en plomb). Enfin, l'eau du robinet est une eau soumise à des contrôles très stricts qui ne demande aucun traitement complémentaire à domicile.

Si toutefois, on installe un traitement complémentaire avec un adoucisseur, leur utilisation ne peut se faire qu'avec beaucoup de précaution et en respectant impérativement les recommandations d'utilisation et d'entretien pour ne pas risquer de dégrader la qualité sanitaire de l'eau du réseau public. Il ne faut pas brancher l'adoucisseur sur le système d'eau froide. Selon la réglementation en vigueur, il ne faut pas adoucir son eau à moins de 15°F pour ne pas risquer d'avoir une eau trop agressive pour les canalisations qui se chargerait en particules métalliques.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.