gettyimages-835991278

Baromètre annuel d’opinion 2012

Le taux d’appréciation de la qualité de l’eau du robinet reste constant : 80% s'en déclarent satisfaits
Ils sont cette année plus nombreux à penser que la qualité de l’eau du robinet s’est améliorée au cours des dix dernières années.

88% des Français toujours satisfaits

Depuis 17 ans, le baromètre réalisé avec TNS SOFRES livre l’opinion des Français sur l’eau du robinet. Consommation, performance du service public, prix, ressources ou encore qualité de l’eau …toutes les perceptions et leurs évolutions y sont analysées. Au fil de chaque édition, se dessinent de nouvelles tendances, certaines perdurent, d’autres disparaissent l’année suivante. L’édition 2012 est, par certains aspects, le reflet du contexte social difficile que les Français traversent.

La précédente parution, en mettant en exergue les idées reçues sur l’eau, attirait l’attention sur les efforts d’information qu’il restait à mener. Cette année, le baromètre s’est aussi voulu informatif en intégrant des « Zoom sur… » qui sont de petites séquences explicatives sur les sujets qui semblent interroger le public. Multiplication des canaux d’information ne rimant pas toujours avec qualité de l’information, une connaissance plus « juste » apparaît en effet, essentielle pour mieux comprendre l’eau.

L’opinion des Français 2012 fait apparaître un certain nombre de résultats positifs, tels qu’un niveau de satisfaction au plus haut à l’égard des services publics de l’eau et de l’assainissement, avec 88% des Français toujours satisfaits. L’analyse des résultats révèle une méconnaissance persistante de l’organisation du service de l’eau en France.

Le taux d’appréciation de la qualité de l’eau du robinet reste constant : 80% s’en déclarent globalement satisfaits. A contrario, les motifs d’insatisfaction demeurent liés au goût et au calcaire. Les Français ont confiance dans le respect des normes de qualité, mais ils se montrent un peu moins convaincus de leur sévérité que par le passé. S’ils ne doutent pas de l’existence d’un système de contrôle, ils se montrent circonspects quant à leur caractère suffisant. Pourtant, ils sont plus nombreux à penser que la qualité de l’eau du robinet s’est améliorée au cours des dix dernières années.

Ces perceptions tendent à montrer que les Français sont face à un sujet technique qui requiert une information toujours accessible. Ils sont d’ailleurs demandeurs même si leurs demandes se sont déplacées. La perception du prix de l’eau n’évolue pas, six Français sur dix la trouvent « plutôt chère », pour la 2ème année consécutive. Un bon point : leur jugement de la présentation et de la lisibilité de leur facture d’eau est en hausse.

Enfin, parce qu’une enquête d’opinion est influencée par le contexte plus global de la société dans lequel elle s’inscrit, certains résultats du baromètre 2012 sont à rapprocher dudit contexte :

  • L’intérêt pour les sujets liés à l’eau apparaît, en filigrane, un peu moins marqué.
  • Une crise économique majeure, se traduisant par des difficultés dans la gestion du budget quotidien. Cette situation a des répercussions sur les comportements de consommation, comme le révèlent les éléments complémentaires que nous avons souhaité faire apparaître pour approfondir notre analyse.

Face à ce contexte économique difficile, les acteurs de l’eau se mobilisent pour mettre en place des mesures de solidarité adaptées à un service de l’eau responsable.

Cette préoccupation majeure de devoir gérer chaque jour un budget au plus juste se retrouve en partie à l’origine de deux constats de l’enquête :

  • Un relatif effritement de leur implication pour les questions environnementales.
  • Une consolidation des déclarations de consommation d’eau du robinet (80% des Français déclarent en boire) prisée parce qu’elle est jugée pratique, moins chère que l’eau en bouteille et, rappelons-le, de bonne qualité.

télécharger