Qui prélève et consomme l’eau en France ?

Qui prélève et consomme l’eau en France ?

Pour comprendre la différence entre « eau prélevée » et « eau consommée »
L'eau est prélevée pour satisfaire les différents besoins liés à la production d'eau potable, à l'industrie, à l'irrigation et à la production d'électricité. Mais, en fonction des secteurs d'activité, ces volumes ne sont pas toujours pleinement consommés. Pourquoi un tel phénomène ? Qui consomme l'eau prélevée ? Comment ? C'est ce que nous allons comprendre ensemble.

Différencier « eau consommée » et « eau prélevée »

Pour bien comprendre la disparité dans la répartition entre les usages de l’eau prélevée et consommée, il faut bien distinguer ces deux notions. Les prélèvements désignent la quantité d’eau prélevée dans le milieu naturel puis rejetée après utilisation (donc à nouveau disponible), tandis que la consommation correspond à une quantité d’eau prélevée, réellement consommée, absorbée. Elle ne peut être pas renvoyée directement dans la nature après usage.

Consommation et prélèvement en France par secteur d'activité

Bénéficiant de ressources abondantes, la France se situe parmi les pays dont la demande par habitant demeure moyenne.

La production d’énergie en France représente 64% de l’eau prélevée qui est essentiellement utilisée pour le refroidissement des centrales thermiques et nucléaires. Ces volumes sont ensuite très rapidement restitués à la nature, à l’endroit même où ils ont été prélevés. La ressource est donc disponible localement et la quantité d’eau effectivement consommée est faible.

À l’inverse, l’activité agricole équivaut à 9% des prélèvements. Cette eau étant, pour partie, utilisée pour irriguer les plantes, infiltrée dans le sol ou encore évaporée, la quantité d’eau effectivement consommée est, en revanche, importante : 48%. L’eau de pluie utilisée directement par les cultures n’est pas comptabilisée.

 

Consommation et prélèvements d'eau en France et par secteurs d'activités
Sources : Agences de l’eau / SOeS 2012 (données prélèvements) Rapport annuel 2010 du Conseil d’État (données consommations) Illustration : Centre d’information sur l’eau

Prélèvements en eau & code de l'environnement

Trois arrêtés publiés le 11 septembre 2003 stipulent que les prélèvements en eau doivent faire l’objet d’une autorisation ou d’une déclaration selon le type de prélèvement et les volumes prélevés. L’administration peut s’opposer à une déclaration.
Peuvent être concernés :

  • sondages
  • forages
  • essais de pompage
  • puits
  • ouvrages souterrains créés en vue de recherche, de surveillance ou de prélèvements permanents ou temporaires.

Les prélèvements domestiques ne sont pas soumis à cette réglementation et font l’objet d’une procédure particulière.

 

L'eau est-elle de bonne qualité en France ?