Changement climatique et fonte des glaces en Arctique : enjeux et solutions

27 janvier 2021

Le dérèglement climatique est un sujet écologique qui gagne en importance au fil du temps. Quels sont les risques pour la planète et l’humanité ? Et comment limiter les dégâts ?

« Mieux produire, mieux consommer et mieux valoriser »

Toutes les études montrent que le dérèglement climatique commence à avoir des répercussions à l’échelle de la planète. Cela commence par la fonte des glaces en Arctique. Et finit par une élévation de la température générale de quelques degrés. En effet, la fonte des glaciers pourrait faire remonter à la surface une énorme quantité de gaz à effet de serre (piégé actuellement dans le permafrost).

Pourquoi éviter ce genre de situation ? Car, d’après les spécialistes, une hausse de la température mondiale de 4° aurait un impact autant sur la faune que sur la flore et, bien sûr, la vie humaine. Certaines régions très chaudes pourraient se transformer en désert. Tandis que d’autres pourraient avoir du mal à produire encore de la nourriture par le biais de l’agriculture et de la pêche (à cause de l’assèchement des cours d’eau). L’eau, quant à elle, commencera à devenir une denrée rare, seulement disponible pour les plus riches. Sans oublier l’exode contraint de millions de personnes. De plus, les pays riches sont aussi concernés, car les événements climatiques extrêmes se feront plus nombreux (inondations, tempêtes, sécheresses, etc.).

De ce fait, les scientifiques n’ont de cesse de tirer la sonnette d’alarme depuis des années en incitant la population (particulier comme entreprise) à entamer une véritable transition écologique. Cela doit passer par une amélioration de notre empreinte eau en économisant au maximum son usage au quotidien pour des besoins domestiques (se laver, entre autres) ou industriels (pour l’agriculture ou l’industrie textile, par exemple). Mais aussi l’émergence d’une économie circulaire au sein de laquelle la production et la consommation de biens et de ressources doit plus intelligente et, surtout, recyclable.

On parle, à ce titre, de « mieux produire, mieux consommer et mieux valoriser » afin d’éviter au maximum le gaspillage et de privilégier, au contraire, le recyclage.

D’après les experts, bien que ce phénomène de hausse de température soit naturel, en agissant maintenant, il est possible de freiner cette tendance qui peut, d’ici la fin du 21e siècle, entrainer des changements majeurs aussi bien sociétaux qu’économiques. Car, il faut savoir que l’être humain pourrait être responsable d’une hausse générale de 2/3°.

Pour en savoir plus, consultez l’article Fonte précoce des glaces en Arctique : des signes clairs du dérèglement climatique sur le blog de Marillys Macé