L’eau va t’elle manquer dans les métropoles mondiales ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le jeudi 26 février 2015 12:58

Le Centre d’information sur l’eau, à travers le site Pinterest, publie un l’avis d’expert. Les tensions sur les ressources en eau augmenteront de 40 % d’ici 2025. En cause, la croissance démographique au niveau mondial.

Interview de Ghislain de Marsily, Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris) et membre de l’Académie des sciences.

Un article extrêmement intéressant vient d’être publié par les américains dans le Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). L’article pose la question : est-ce que l’on va avoir des problèmes d’eau dans les grandes villes du monde ?

La définition de « grandes villes » concernent les cités de plus d’un million d’habitants. Nous sommes actuellement à l’échelle de la planète environ 50 % d’urbains et 50 % de ruraux. Cette proportion va disparaître et la population des grandes villes va exploser.

Il est prévisible qu’en 2050 nous soyons aux alentours de 9 milliards d’êtres humains puisque la démographie continue à augmenter. Nous serons probablement 70 % d’urbains et 30 % de ruraux. Les Américains ont regardé si, dans ces zones ou les grandes villes vont se trouver, il y a assez d’eau pour alimenter tout le monde. Ils ont pris un chiffre moyen de 100 litres par jour et par habitant. Si l’on ne prend pas le problème à bras le corps maintenant, en 2050, il y aura entre 1 et 3 milliards d’êtres humains sur Terre - 1/3 de l’humanité – qui se trouvera dans des mégalopoles ou on manquera d’eau soit de façon permanente, soit saisonnièrement. Les conséquences des changements climatiques ont été intégrées dans ces prévisions.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.