Comment l’homme a-t-il domestiqué l’eau ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le lundi 14 avril 2014 07:00

Dans l’Antiquité, savants et philosophes pensaient que c’était de l’eau de mer qui pénétrait dans le sol et remontait à la surface pour former l’eau douce.


la domestication de l'eau par l'Homme par mycieau

Pour les Anciens, dont Aristote (- 322 avant JC) le monde était formé de quatre éléments : l’eau, la terre, l’air et le feu

Ce n’est qu’au 18ème siècle que Cavendish et Priestley découvrent que l’eau est composée d’hydrogène et d’oxygène.

Le Nil, qui traverse l’Égypte du Sud au Nord, fascinait l’une des plus anciennes civilisations de la planète. 3 000 ans avant Jésus-Christ, les Égyptiens sont les premiers à mettre au point une distribution d’eau particulièrement performante : elle reste toujours en activité de nos jours.

La domestication de l’eau, de - 3000 avant JC à nos jours

La Rome antique gérait déjà très bien son eau : des canalisations l’apportaient dans les villas des riches. Les eaux usées étaient collectées dans un immense égout à ciel ouvert « Cloaca maxima ». Les Romains payaient une taxe pour le service de l’eau. Les Romains améliorent le système pour que les villes soient alimentées, il faut canaliser l’eau. C’est l’époque des grands travaux. Grâce aux aqueducs, l’eau arrive jusqu’au cœur des grandes villes romaines dès 312 avant Jésus-Christ. Même Lutèce, ancien nom de Paris, profite du progrès. Ses thermes antiques sont encore conservés au cœur de la ville. Ils se voulaient grandioses et pratiques : ici on prenait des bains chauds ou froids, selon l’envie. Une salle d’eau tiède était même réservée au nettoyage de la peau. Et tandis qu’à Lutèce on commence à découvrir les plaisirs de l’eau, Rome compte plus de 950 installations de bains ouvertes au public.

Au Moyen-Âge, l’eau devient de plus en plus indispensable à l’économie

Artisans, tanneurs et teinturiers en font grand usage. Les grandes eaux pour les fêtes du Roi Soleil n’effaceront pas la terrible réalité : l’eau que l’on buvait dans les villes à cette époque était douteuse. En 1832, le choléra, transmis par l’eau, fait 20 000 morts à Paris.

C’est Pasteur qui réveillera les consciences à la fin du XIXème siècle, en découvrant que les maladies étaient véhiculées par l’eau. « Nous buvons 90 % de nos maladies ! » lancera-t-il. La priorité absolue de Pasteur : fournir de l’eau qui ne donnera pas de maladies. Pour stériliser l’eau, Chamberland, collaborateur de Pasteur, mettra au point un filtre joliment baptisé « fontaine de ménage ». A l’époque, c’était un grand progrès.

Jusqu’à la fin du XIXème siècle en France, la gestion de l’eau était très rudimentaire : la population allait chercher l’eau au puits ou aux fontaines. Seules quelques grandes villes avaient des porteurs d’eau qui l’amenaient à domicile.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.