Le calcaire est-il dangereux ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le lundi 7 octobre 2013 17:40

On craint souvent que « son » eau soit trop « calcaire », redoutant un effet néfaste sur la santé...imaginant peut-être des conséquences comparables à celles constatées sur la résistance de nos machines à laver. Mais le calcaire, c'est du calcium, comme le lait !

dejeuner-en-famille-eau-en-carafe

L'eau du robinet apporte 5 à 15 % des besoins journaliers en calcium

Une consommation journalière de calcium est nécessaire au bon fonctionnement du corps, en particulier pour les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées. C'est pourquoi la réglementation n'a pas fixé de seuil maximum de concentration en calcium.

La dureté de l'eau dépend de la nature géologique des terrains qu'elle a traversés et varie selon les régions. Elle est proportionnelle à sa teneur en calcium et en magnésium. Plus elle en contient, plus elle est « dure ». La dureté s'exprime en degrés français (°F). Un degré français correspond à 4mg de calcium ou à 2,4 mg de magnésium par litre d'eau. Il est plus juste de parler d'eau dure ou douce que d'eau calcaire ou non calcaire.

L'eau du robinet est une eau soumise à des contrôles très stricts qui ne demande aucun traitement complémentaire à domicile. Toutefois, on peux installer un traitement complémentaire avec un adoucisseur, mais avec beaucoup de précautions : ne pas le brancher sur le système d'eau froide, respecter scrupuleusement les instructions d'installation et d'entretien pour ne pas dégrader la qualité sanitaire de l'eau, ne pas adoucir son eau à moins de 15°F pour ne pas endommager les canalisations. Préférez le bon geste écologique et économique qui est de ne pas chauffer l'eau à plus de 60° et de ne pas utiliser de programmes pour lave-linge ou lave-vaisselle au-delà de cette température. Pensez également à purger et faire détartrer vos ballons d'eau chaude.

L'électrolyse fait perdre le pouvoir entartrant de l'eau du robinet

Ceci étant dit, les distributeurs d'eau connaissent bien cette récrimination de l' « eau calcaire ». Ils y répondent le mieux possible.

Dans la plupart des unités de traitement des eaux, les techniciens emploient la décarbonatation chimique en ajoutant un réactif alcalin. Mais, peu à peu se mettent en place des procédés plus en pointe pour réduire la teneur en calcaire de l'eau et ainsi lui faire perdre son pouvoir entartrant. C'est soit la solution de l'électrolyse soit un procédé catalytique qui, grâce à un courant à basse tension, cristallise le tartre.

Ces nouveaux procédés mis en place pour un service de confort ont cependant un surcoût pour la collectivité. On l'estime pour chaque usager à 24 euros pour 120 m3 consommés. A comparer favorablement avec les 200 euros par an nécessaires à l'entretien d'un adoucisseur individuel. Si les solutions de décarbonatation répondent à la satisfaction des consommateurs, c'est aussi un moyen de protéger leur réseau de canalisations pour éviter les pertes de débit qui menacent la continuité du service de l'eau. De plus, le ministère de la Santé confirme que les procédés utilisés ne présentent aucun risque pour l'eau de boisson.

Enfin, comme rien ne se perd, les ingénieurs réfléchissent à valoriser le calcaire ainsi récolté (environ 100 g de calcaire extraits pour 1 m3 d'eau) pour produire des croquettes pour nos animaux domestiques !

Commandez gratuitement par courrier jusqu'à 5 brochures via notre médiathèque en ligne.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.