L'eau virtuelle, qu'est-ce que c'est ?

Par le u, le vendredi 26 juillet 2013 14:12


fraise-eau

Le concept de l'eau virtuelle a été proposé dans les années 1990 par Anthony Allan, un géographe anglais. Ainsi, l'eau virtuelle représenterait la quantité d'eau qu'il a fallu pour produire un bien ou un service même si l'eau n'est plus présente dans le produit fini. Une orange nécessiterait ainsi 50 litres d'eau, un café 140 litres d'eau, une tranche de pain (30g) 40 litres, un hamburger 2 400 litres d'eau et un morceau de bœuf (500g) 4 500 litres.

Afin de mieux appréhender ce concept, il faut garder à l'esprit, qu'outre l'eau d'irrigation, c'est l'eau de pluie, renouvelable, qui est utilisée pour la production agricole, que l'évapotranspiration des plantes nourrira à nouveau le grand cycle de l'eau et que c'est l'eau incorporée à la nourriture du bétail et des hommes qui est comptabilisée et qui sera rendue à la nature dans les déjections.

On parle également d'empreinte eau

L'empreinte hydrique d'une personne ou d'une entreprise est un indicateur de développement durable. Elle est définie comme le volume total d'eau douce utilisé pour produire les biens et services consommés par l'individu. L'empreinte eau se calcule soit du point de vue du producteur, on parlera alors d'empreinte eau de production, soit du point de vue du consommateur, on parlera d'empreinte eau de consommation.

L'empreinte eau de production a trois composantes :

- l'empreinte eau bleue : c'est la consommation des eaux de surface et des eaux souterraines ;

- l'empreinte eau verte : c'est la consommation des eaux de pluie, notamment par évaporation dans les cultures agricoles ;

- l'empreinte eau grise : c'est le volume d'eau douce requis pour diluer les polluants.

L'empreinte eau de consommation se décompose en deux :

- l'empreinte eau interne : c'est le volume d'eau requis pour produire un bien et un service, consommés à l'intérieur du pays ;

- l'empreinte eau externe : c'est le volume d'eau requis pour produire les biens importés.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.