L’eau de pluie n’est pas potable

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 1 juillet 2015 02:25

L’eau de pluie est-elle potable ? question posée à Marillys Macé, directrice générale du Centre d’information sur l’eau, lors de l’émission E=M6 consacré à la survie dans une ville dont les services essentiels seraient à l’arrêt.

Les installations de récupération d'eau de pluie sont simples à mettre en oeuvre. (citerne, toiture....). Le problème de la récupération des eaux de pluie est la présence de micro organismes pathogènes et autres pollutions car « une eau potable doit avoir zéro micro organisme et respecter des seuils, par exemple pour les nitrates, les pesticides, le plomb. En tout pour une cinquantaine de paramètres. » souligne Marillys Macé.
En raison de leur contamination potentielle, la récupération des eaux de pluies pour la boisson n'est donc pas conseillée. « L’eau de pluie n’est pas une eau potable. Si l’on a rien d’autre à boire que de l’eau de pluie, il n’y a pas de moyens [NDLR : de traitements domestiques] simples qui pourrait permettre de potabiliser cette eau de pluie » rappelle t-elle.
Bien sûr on peut prévoir un traitement. « On pourrait la faire bouillir ou utiliser des désinfectants comme lorsque l’on part en voyage. Mais sur certains virus et certaines bactéries, on sait que l’on n’aurait pas une efficacité à 100 %. » indique la directrice générale du Centre d’Information sur l’eau.
Prévoir un traitement pour rendre cette eau potable augmenterait donc les coûts et comment prévoir le contrôle de la qualité d'installations autonomes ?

Comme le rappelle le ministère de la santé, en France, il convient d'être réticent quant la généralisation de la récupération des eaux de pluie si elles sont utilisées pour la boisson et l’hygiène.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.