Des soupes pour s’hydrater

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 28 janvier 2015 12:07

Les premières tendances de l’étude « Etat d’hydratation des Français », que mène le Centre d’information sur l’eau avec la collaboration du Docteur Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille, montrent que les soupes participent à l’hydratation du corps représentant à elles seules presque 10 % des apports en eau quotidiens.

soupe-famille

L’hydratation, c’est aussi du solide

Quand on pense hydratation, on pense immédiatement à apporter de l’eau à son corps par les boissons. Mais l’alimentation répond également aux besoins hydriques de l’organisme. Avec une teneur en eau dépassant les 80 %, fruits et légumes sont les champions de l’hydratation ! Ensuite viennent les viandes et les poissons qui contiennent de 65 à 70 % d’eau. Quant aux fromages, moins ils sont à pate dure, plus ils contiennent d’eau. Côté céréales, le pain a une teneur en eau s’élevant à 30 %. Tandis que les biscottes et les biscuits secs n’affichent que 5 % d’eau. Si les pâtes, le riz et la semoule ne contiennent quasiment pas d’eau, ils s’en emplissent à la cuisson et atteignent une teneur en eau dépassant les 70 %.

Les soupes apportent 85 % d’eau

La soupe est notre alliée santé : entre l’eau du bouillon et les légumes, une portion de 35 cl contient au final un quart de litre d’eau. Les soupes, hors leur fort pouvoir hydratant, sont pleines de qualités : faciles et rapides à faire, saines, variées à l’infini, conviviales. Elles sont de toutes les saisons : soupes chaudes revigorantes en hiver et soupes froides désaltérantes en été. Elles marquent toutes les occasions : au repas quotidien, entre amis, lors d’un repas de fêtes ou même après une nuit blanche (soupe à l’oignon). Elles se mangent en entrée, en plat principal et même en dessert. Elles sont moulinées, veloutées, consommées, en morceaux. Elles se font avec tout : légumes, fruits, céréales, pâtes, viandes, poisson… De plus, le Plan National Nutrition Santé les recommande car elles invitent à augmenter sa consommation de fruits et légumes. Enfin, les soupes se révèlent astucieuses vis-à-vis des enfants et des personnes âgées aussi bien dans un souci d’hydratation que d’alimentation saine, variée et pratique. Pour une soupe maison de quatre à six portions, il faut un kilo d’ingrédients au choix et un litre à un litre et demi d’eau du robinet.

L’eau du robinet pour faire sa soupe

Pour préparer les soupes, mais également le thé, le café, les purées instantanées et les biberons ou même pour faire cuire les pâtes ou les légumes, il ne faut pas utiliser le circuit d’eau chaude mais faire chauffer de l’eau froide. En effet, l’eau chaude passe dans les installations calorifères ou stagne dans les ballons et les canalisations. Elle peut alors se charger en particules métalliques ou s’altérer sur le plan bactériologique, les microbes se développant sous l’effet de la chaleur.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.