De l'aluminium dans l'eau ?

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 24 septembre 2014 06:05

Régulièrement, le débat revient à la une : l'aluminium présent dans l'eau aurait-il une influence néfaste sur notre santé... le spectre d'un rôle potentiel dans la maladie d'Alzheimer a même pu mobiliser les scientifiques. Quelles réalités aujourd'hui ?

aluminium casseroles

Troisième élément de la croûte terrestre, l'aluminium entre dans la composition de tous les sols, plantes, tissus animaux... et, donc, dans les ressources en eau.

Les rejets industriels, l'érosion, le lessivage des minéraux dans les sols, la contamination par les poussières atmosphériques et les précipitations constituent les principales voies d'accès de l'aluminium au milieu aquatique. Sa présence dans l'eau du robinet peut également être liée à l'utilisation de sels d'aluminium lors d'une étape du traitement des eaux.

Notre exposition à l'aluminium est à 95% d'origine alimentaire. L'eau ne représente que moins de 10 % de cet apport. N'oublions pas, non plus, le rôle de nos habitudes culinaires puisque l'aluminium présent dans les aliments peut provenir d'une migration à partir des «contenants» utilisés en cuisine (casseroles, ustensiles, emballages...) surtout si le contenu alimentaire est acide.

Une influence sur la maladie d'Alzheimer ?

Quelques études ont évoqué une éventuelle augmentation du risque d'Alzheimer lors de la consommation d'une eau trop riche en aluminium. De nombreux « biais » rendent par contre leur interprétation difficile : petit nombre de sujets dans l'étude, prise en compte de la seule consommation d'eau (alors qu'elle est un source très marginale d'exposition), absence de prise en compte des quantités... Les autorités sanitaires ont donc organisé il y a quelques années un vaste travail d'expertise afin de mieux cerner la réalité de ce risque.

Dans leur rapport de Novembre 2003, les experts n'ont pas retenu de lien causal entre l'exposition à l'aluminium par voie digestive et la maladie d'Alzheimer.

En fait on n'a jamais observé d'encéphalopathie » liée à l'aluminium dans une population exposée par la seule voie alimentaire (y compris lors de traitements oraux par des médicaments contenant de l'aluminium).

La norme en vigueur de 200 μg d'aluminium par litre d'eau a donc été confirmée, elle reprend les recommandations de l'OMS déjà établies en 1994, 1998 et 2004 dans ses directives pour les eaux de boisson.

Aluminium : emballement médiatique ou vrai risque ? Que Choisir : un dossier sur l'aluminium dans le numéro 506 de Septembre 2012

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.