L’origine de l’eau sur la Terre

Par le Centre d'information sur l'eau, le mercredi 2 septembre 2015 13:27

Parmi toutes les planètes de notre système solaire, la Terre est la première à mériter d'être appeler "la planète bleue". A l’occasion de la Conférence mondiale sur le Climat, qui aura lieu à Paris en décembre 2015, Ghislain de Marsily, membre de l'Académie des Sciences, répond à nos questions sur l’origine de l’eau.

D'où vient l'eau ? La Terre perd-elle son eau ?



G. de Marsily : « L’eau que nous avons sur Terre vient de l’espace, du bombardement de notre planète par des comètes, par des météorites et s’est formée au cours du temps. C’est de l’histoire ancienne : cela s’est passé il y a 4,5 milliards d'années et cela se poursuit encore, mais de manière très ralentie.

Si l’on s’intéresse à l’eau que nous utilisons tous les jours, c’est l’eau du cycle de l’eau. Ce cycle de l’eau est un cycle qui commence par l’évaporation sur les plans d’eau, sur la mer, mais aussi sur les terres, sur les cultures, sur les forêts, qui passe par l’atmosphère sous forme de nuages et qui retombe sur la forme de pluie.

Un point intéressant sur cette question est : est-ce que la quantité d’eau sur Terre est constante ? La réponse est oui. Autrement dit elle ne s’épuise pas, comme c’est le cas par exemple pour le pétrole. L’eau, elle, est toujours là. Elle tourne dans le cycle de l’eau, elle revient par les précipitations, elle retourne à la mer et elle repart.



Donc on aura toujours autant d’eau dans 1,5 milliards d’années que nous en avons aujourd’hui.»


Pour comprendre les effets du changement climatique sur la ressource en eau, suivez nos éditions spéciales climat Paris 2015 / COP 21 sur dailymotion et pinterest




Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.