Versailles : la propreté qui distingue

Par le Centre d'information sur l'eau, le lundi 28 avril 2014 07:00

En histoire, il est difficile d'établir un rapport entre les périodes anciennes et les périodes d'aujourd'hui, car ce ne sont pas les mêmes critères. L'utilisation de l'eau dans notre quotidien a fortement évolué au cours de l'histoire.

L'eau et le corps

Dans la période classique, dite période baroque en France (17ème siècle), on observe une disparition très forte des établissements publics, de bains, même s'ils sont encore très utilisés : lors d'un mariage, les fiancés vont solennellement au bain pour subir les parfums, les nettoyages ...

La pratique du bain privé reste réservé dans les grands hôtels de la noblesse ou dans les châteaux. A Versailles, Il existe un appartement comprenant une partie chaude et une partie froide pour permettre la transpiration. Et avec la partie de repos, puisque le bain est censé fatiguer le corps.

La pratique du bain change au cours des temps

A travers le temps, les pratiques du bain ont reculé, elles sont devenues inquiétantes, elles sont l'objet de critiques. Le journal de santé du roi fait état de bains pris pour des raisons médicales mais auxquelles le monarque réagirait mal : il a des vapeurs, des vertiges, il perd l'équilibre, il est suffoqué : on supprime les bains. Il y a un rapport à la propreté qui s'installe et qui semble mettre à distance la relation à l'eau.

On constate qu'une pratique s'installe très fortement : profondément louée par les hygiénistes, les médecins, mais aussi par les hommes de lettres : c'est la pratique du linge qui relève de la « toilette sèche » : il s'imbibe de la mucosité et de la saleté du corps, et qui, dans une certaine mesure, la fait disparaître.

Lors des inventaires après décès, on observe que le nombre de chemises croît considérablement entre le milieu du 16ème siècle et la fin du 17ème siècle. Les nobles peuvent avoir entre 50 et 100 chemises, qu'ils changent régulièrement. Le roi, par exemple, change de chemise de nuit au moins une fois dans la nuit et change de linge trois fois dans la journée.

On voit bien que les pratiques anciennes sont aussi des pratiques de propreté. La façon dont elles s'installent ne sont pas superposables aux nôtres et n'en sont pas moins sujettes à théorisation et bien sûr aussi à imaginaire.

(avec George Vigarello)

Intéressé par la santé, l'hygiène, la qualité ? Retrouvez nos photos sur l'eau sur Pinterest :

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.