L’eau, l’agriculture et l’alimentation… en mouvement

Par le Centre d'information sur l'eau, le jeudi 5 mars 2015 21:33

Le Salon International de l’Agriculture se tiendra du 21 février au 1er  mars 2015 (au Parc des expositions, Porte de Versailles) à Paris sur le thème   " Une agriculture en mouvement » pour mieux manger, en qualité et en quantité… innover pour à la fois produire et préserver les ressources naturelles.

Le  salon, propose pour la deuxième année consécutive, de continuer la réflexion autour du thème l’agriculture en mouvement, car l’agriculture française, secteur dynamique et innovant, se doit de répondre à une demande alimentaire croissante et d’adapter et innover ses modes de production agricole afin de préserver l’environnement et nos ressources en eau.

 

L’eau indispensable à l’agriculture

Avec 70 % de la consommation mondiale d’eau, l’agriculture est sans conteste le secteur d’activité le plus consommateur d’eau. Cette consommation varie selon les pays, les climats, les types de cultures, les techniques d’irrigation…

Avec l’intensification de la production agricole, l’usage de l’irrigation se répand et engendre des consommations d’eau croissantes. De plus, l’alimentation du bétail nécessite également un approvisionnement abondant en eau dans les régions d’élevage.

Pour en savoir plus :

http://www.cieau.com/les-ressources-en-eau/dans-le-monde/consommations-et-prelevements

http://www.cieau.com/les-ressources-en-eau/en-france/les-usages-non-domestiques

La gestion quantitative et qualitative de l’eau en agriculture

Une gestion équilibrée de la ressource en eau est un impératif majeur conjuguant la protection des milieux, les usages économiques, un partage équitable de l’eau dans un contexte de changement climatique. Ainsi des pratiques agronomes raisonnées peuvent être appliquées par les agriculteurs pour limiter les impacts de leurs activités sur l’eau : choisir des espèces végétales adaptées aux conditions climatiques de nos régions, calculer la quantité d’eau précise dont la plante a besoin, arroser au pied de la plante et n’apporter que la quantité d'eau nécessaire, utiliser la micro-irrigation, mesurer les quantités d’eau prélevées avec un compteur…

 

Si les pratiques agricoles sont source de développement pour satisfaire les besoins alimentaires de 7 milliards d’êtres humains, elles ne sont pas sans conséquence sur notre environnement et en particulier sur la pollution de nos ressources en eau.

 

Dans les études réalisées d’une part par le ministère du Développement durable et d’autre part par le Centre d’information sur l’eau, on observe la prise de conscience des Français vis-à-vis des ressources en eau. Ils identifient le secteur agricole comme un des deux plus gros utilisateurs d’eau et comme le principal responsable de la pollution par les nitrates et les pesticides et ils pensent que les ressources en eau vont continuer à se dégrader.

 

Les actions de préservation de la ressource en eau menées en France visent à une incitation à l’évolution des pratiques agricoles et concernent en priorité les territoires à fort enjeu que sont les aires d’alimentation des captages. La mise en place de périmètres de protection de captage est établie autour des sites de captages d’eau destinée à la consommation humaine, en vue d’assurer la préservation de la ressource. L’objectif est donc de réduire les risques de pollutions ponctuelles et accidentelles de la ressource sur ces points précis, notamment en interdisant toute activité agricole polluante ou en installant une agriculture respectueuse de l’environnement.

 

http://www.cieau.com/les-ressources-en-eau/en-france/la-protection-ressources

 

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.