Eau du robinet en France : "On a beaucoup de chance" (Pr Gentlini)

Par le Centre d'information sur l'eau, le mardi 15 janvier 2013 09:10

PARIS, 29 sept 2011 (AFP) - "On a beaucoup de chance d'avoir l'eau potable que l'on a", a souligné jeudi le Pr Marc Gentilini, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, lors d'un atelier sur "Eau du robinet et santé" aux Entretiens de Bichat.

Nombre de scientifiques et experts ont souligné, en écho, la qualité de l'eau coulant du robinet en France, radiologiquement satisfaisante et où les micropolluants organiques n'existent que sous forme de traces. Dans le monde, 30.000 personnes meurent chaque année de maladies liées à l'eau et des centaines de milliers vivent avec des séquelles de ces maladies, a rappelé le Pr Gentilini. L'eau polluée est effet un réservoir de virus,bactéries, salmonelles, porte ouverte à une toute une gamme de maladies, comme le choléra ou la bilharziose...

"Sur la base des connaissances disponibles et de la surveillance exercée, la qualité radiologique des eaux de consommation en France peut être considérée comme satisfaisante, sans risque pour la santé des consommateurs", a de son côté estimé Jean-Luc Godet, chargé de la direction des rayonnements ionisants et de la santé au sein de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). "Il n'y a pas de contamination par les activité nucléaires, quant à la radioactivité naturelle, elle existe mais elle est faible", a-t-il ajouté." "Si l'on boit deux litres d'eau par jour, l'exposition est de 0,1 mSv sur l'année", a-t-il souligné. "En-dessous de 50 mSv, il n'y a pas de lien dose/effets".  Quant au radon, son ingestion via l'eau du robinet, dans quelques collectivités de certaines régions (Bretagne, Massif central, Est...), ne représente qu'une exposition de 0,2 à 1,8 mSv par an.

Certaines eaux en France sont contaminées aux micropolluants, notamment autour des grandes villes dont les produits toxiques se retrouvent dans les nappes ou les rivières : pesticides, solvants, détergents, rejets médicamenteux, hydrocarbures, plastifiants...

Selon Yves Lévi, professeur de Santé publique et environnement et membre de l'Académie de pharmacie, leurs effets chroniques sont mal connus. Mais elles sont soumises à un traitement approfondi et à un double contrôle, par les autorités sanitaires et par les collectivités locales. "La qualité de l'eau potable n'a cessé de s'améliorer", a-t-il estimé.

Les messages agressifs ou diffamatoires, les insultes et critiques personnelles, les grossièretés et vulgarités, les propos choquants, racistes, homophobes ou impolis et plus généralement tout message contrevenant aux lois françaises en vigueur sont interdits.

Nous nous réservons la possibilité d’informer votre fournisseur d’accès et/ou les autorités judiciaires de tout comportement malveillant. L’adresse IP de chaque intervenant (collèges inclus) est enregistrée afin d’aider à faire respecter ces conditions.